Pour qu’Anne Frank ait enfin droit à la lumière (du domaine public)

Pour protester contre la décision, à la fois scandaleuse et illégale, des éditeurs et ayants droit d’Anne Frank de retarder l’entrée de son Journal dans le domaine public en 2016, je soutiens l’action engagée par Olivier Ertzscheid sur son blog (lire son très beau billet) et propose au téléchargement les fichiers e-pub de ce texte, qui, plus que tout autre, devrait être offert à l’humanité…

  • Version censurée par le père d’Anne Frank
  • Version non censurée

[mise à jour le 10 novembre]

Plusieurs des personnes à l’origine de cette action, dont Olivier Ertzscheid, ont reçu depuis une lettre de mise en demeure de la part de l’éditeur Le Livre de poche, les enjoignant au retrait des fichiers qu’ils avaient illégalement rendus disponibles. Bien que n’ayant pas reçu moi-même ce courrier, je retire à mon tour et en accord avec ces personnes les liens vers ces fichiers (afin, notamment de respecter les droits des traducteurs).
Nous restons cependant plus que jamais déterminés à accueillir, au 1er janvier 2016, et conformément à la loi, l’œuvre d’Anne Frank dans le domaine public. « Parce que le domaine public n’est pas « Het Achterhuis », il n’est pas cette « annexe », il est notre maison commune, celle de l’échange, celle du souvenir, celle où se construit et se perpétue la mémoire collective grâce à l’accès autorisé aux œuvres, sans contraintes, sans restrictions, sans dissimulation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *