L’archive face au défi de l’éditorialisation mémorielle

logo-Institu-francaisForum Archives numériques et mémoire culturelle

Nos activités sociales, intellectuelles, économiques ou créatives intègrent dans des proportions chaque jour croissantes le traitement informatique et la mise en réseau de données. Dans un tel régime, on ne peut plus ne pas laisser de traces. Du smartphone à la smart city en passant par les moyens de transport, la maison intelligente ou les vêtements connectés, tous nos artefacts sont devenus des machines à enregistrer et traiter de l’information. Dans nos déplacements, nos transactions et nos relations, tout autant que dans nos expressions ou nos productions, nous laissons des traces dont le volume et la nature, désormais incommensurables à la perception humaine, ne peuvent plus être administrés que par des machines.
On a cru un temps que cette mémoire par défaut accomplirait l’auto-archivage de notre modernité et qu’Internet réaliserait le mythe immémorial de la bibliothèque intégrale. Mais la traçabilité numérique révèle aujourd’hui ce qu’elle est : une antimémoire qui court-circuite l’intelligence de l’oubli et menace d’évacuer l’incertitude – existentielle ou historique – au profit d’une prédictibilité des comportements. Convertis en collections de données sur lesquelles ils n’ont plus la main, les individus comme les collectifs doivent donc se réinventer des espaces communs de rétention, d’engrammage et d’indexation porteurs de visées mémorielles, heuristiques et politiques.
Interpelées par cette exigence, les archives voient leur rôle appelé à se renouveler, pour participer activement à cette reconfiguration des mémoires. Déstabilisées par la dissociation entre le document et son support et par les glissements de terrains disciplinaires qui s’en sont suivis, les institutions archivales doivent aujourd’hui négocier le passage de la numérisation du patrimoine à la patrimonialisation du numérique. Pour y parvenir, les logiques d’archivage auront à s’hybrider avec les logiques de flux, en tenant compte des nouveaux usages et des métaprotocoles d’édition, de publication et de partage imposés par les acteurs du Web. De plus en plus transmédia, la mémoire doit repenser ses conditions d’éditorialisation, qui sont aussi celles de sa communautarisation et de la transmission d’une culture numérique.

Conférence conclusive au Forum Archives numériques et mémoire culturelle : politiques, enjeux, méthodes
organisé par l’Institut français d’Allemagne
en partenariat avec l’Institut français de Paris et le Deutscher Kulturrat (Conseil allemand pour la culture),
avec le soutien de l’INA, de la BNF et du Ministère français de la Culture et de la Communication.

10 novembre 2014
Berlin, Ambassade de France

Livestream
Archive du fil Twitter #ArchivesNum
Report by Emmanuelle Chaze [en]

logo-pdf Programme

Une réflexion au sujet de « L’archive face au défi de l’éditorialisation mémorielle »

  1. Ping : A lire - lisetdoc | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *