L’expérience transmédiatique : inclusion, environnement, communs

couv-homme-traceL’Homme-trace. Inscriptions corporelles et techniques


En s’écartant des conceptions courantes de la fracture numérique et de l’exclusion, on se propose d’interroger les conditions de l’e-inclusion à partir d’une pensée de l’environnement-support et de l’expérience transmédiatique. Opposant le paradigme de la présence à celui de la performance, on reviendra sur les injonctions paradoxales qui sous-tendent les discours sur le supposé écart ou retard à combler, pour leur opposer une réflexion sur l’action dispositive. En réintroduisant les questions de contextualisation, de médiation, d’organisation et de mémorisation dans le processus d’insertion, on suggèrera de replacer la problématique du handicap dans celle, plus large, du monde partagé et des biens communs
.

Cet article reprend  les propos tenus lors de la journée Handicap psychique et insertion organisée au Havre en mars 2014.

Ouvrage dirigé par Béatrice Galinon-Mélénec, Fabien Liénard et Sami Zlitni
CNRS éditions, Collection CNRS Alpha, 2015, 284 p.

Visiter le site de CNRS éditions

Pour citer cet article

Louise Merzeau “L’expérience transmédiatique : inclusion, environnement, communs”, in B. Galinon-Mélénec, Fa. Liénard, S. Zlitni (dir.), L’Homme-trace. Inscriptions corporelles et technique, CNRS éditions, 2015, p.115-128.

 

Qu’est-ce que le digital labor ?

couv-digital-labor
Dialogue entre Dominique Cardon et Antonio Casilli


Cet ouvrage est le résultat d’un dialogue entre Dominique Cardon et Antonio Casilli, engagé en juin 2014 lors d’une séance des ateliers de recherche méthodologique du dépôt légal du Web à l’Ina sur le thème du digital labor. Au travers d’échanges nourris, antagonistes parfois, ils ont abordé avec une hauteur de vue exemplaire les questions liées aux enjeux de la production de valeur sur Internet et à la qualification des usages numériques ordinaires comme travail. Ces ateliers, animés depuis 2009 par Louise Merzeau, ont vocation à accompagner les usages de recherche sur et à partir du web archivé. Ils sont l’occasion de débats sur les grands enjeux de la transition numérique.

Institut National de l’Audiovisuel, août 2015
Collection « Études et controverses »

Pour citer cet ouvrage

Dominique Cardon et Antonio Casilli, Qu’est-ce que le digital labor ?, Institut National de l’Audiovisuel, Collection « Études et controverses », 2015, 104 p.

Reconnaissance et épaisseur temporelle

couv-reconnaissanceReconnaissance et temporalités. Une approche info- communicationnelle


Que désirons-nous faire reconnaître lorsque nous luttons pour une reconnaissance ? Une identité, un statut, une qualité ? Ou bien un savoir, une histoire, une mémoire ? Entre ces deux séries, la différence, apparemment infime, est sans doute considérable : de l’une à l’autre, s’est ajoutée une épaisseur temporelle et, à travers elle, l’enjeu d’un nous qui l’aurait en partage. En interrogeant la possibilité d’ajouter aux trois degrés de reconnaissance identifiés par Axel Honneth – l’amour, le droit, la solidarité – une quatrième entrée située dans le temps, le présent ouvrage accomplit un geste épistémologique et pragmatique important, et plus que jamais nécessaire.

Sous la direction de Jean-Claude Domenget, Valérie Larroche et Marie-France Peyrelong
Préface de Louise Merzeau

L’Harmattan
Collection : Communication et civilisation
ISBN : 9782343067186 – 290 pages
juillet 2015

Télécharger le texte de la préface
Commander l’ouvrage

Pour citer cet ouvrage

Jean-Claude Domenget, Valérie Larroche et Marie-France Peyrelong, Reconnaissance et temporalités. Une approche info- communicationnelle, L’Harmattan, Collection « Communication et civilisation », 2015, 290 p.

Wikipédia, objet scientifique non identifié

WikipediaOSNI-couv
Collection « Intelligences numériques »


Parmi  les dix premiers sites visités au monde, Wikipédia est désormais d’un usage courant dans le milieu éducatif et scientifique. Mais quelles sont exactement les relations que les chercheurs ont nouées avec la plus célèbre encyclopédie participative et collaborative en ligne ? Tel est l’objet de ce livre collectif et interdisciplinaire, où alternent études de cas et réflexions transversales.
En observant la participation des chercheurs et experts à Wikipédia, l’ouvrage cherche notamment à identifier des enjeux en termes d’intermédiation des savoirs, de structuration et de reconnaissance d’un champ ou de diffusion de la culture scientifique. Il a aussi pour ambition de présenter les problématiques soulevées par les chercheurs qui se sont saisis de Wikipédia en tant qu’objet de recherche, pour étudier la transformation des formes de savoir, les processus d’élaboration des articles et la gouvernance de l’encyclopédie. Ce tour d’horizon revient pour finir sur les modes d’utilisation de Wikipédia par les chercheurs et les enseignants dans le cadre de leur activité scientifique ou pédagogique, pour en saisir aussi bien les modalités effectives que les représentations relevant du discours ou de l’imaginaire.
Les douze contributions qui composent cet ouvrage en attestent : Wikipédia est bien un objet  scientifique émergent, et les auteurs ici réunis nous aident à mieux l’identifier.

Ouvrage dirigé par Lionel Barbe, Louise Merzeau et Valérie Schafer

Presses universitaires de Paris Ouest, 2015
collection « Intelligences numériques », 216 pages
ISBN : 978-2-84016-205-6
Diffusion PUF
parution le 4/03/2015

Sommaire et liste des contributeurs
Version en ligne chez OpenEdition
• Recension par  Thibaud Zuppinger sur le site d’Implications philosophiques

Journée d’étude à l’origine de l’ouvrage

Visiter le site des Presses de Paris Ouest

Pour citer cet ouvrage

Lionel Barbe, Louise Merzeau, Valérie Schafer, Wikipédia, objet scientifique non identifié, Presses universitaires de Paris Ouest, collection « Intelligences numériques », 2015, 216 p.

E-réputation : carrefour et tensions

couv-e-reputation
E-réputation : regards croisés sur une notion émergente


Introduction au concept d’e-réputation, l’article propose un cadrage général à partir d’une série de tensions qui montrent qu’elle est un carrefour des principaux enjeux de la culture numérique. Logiques d’indexation, récursivité des flux d’information, effets de traçabilité, systèmes de valeurs, formes de contrôles et modalités mémorielles : les mécanismes de l’e-réputation mettent en évidence les contraintes que structures et stratégies réticulaires imposent aux individus comme aux entreprises, mais aussi les choix qu’il nous reste à faire entre des projets de société divergents. Témoin des évolutions du web, la médiation identitaire qu’elle formalise ou ritualise constitue en tout état de cause un tournant majeur de la vie en collectivité.

Textes réunis par Christophe Alcantara

Gualino, éditions Lextenso
216 pages
ISBN : 978-2-297-05250-4
parution le 24/02/2015

logo-pdf présentation et bon-de-commande
logo-pdf sommaire

Pour citer cet article

Louise Merzeau, “E-réputation : carrefour et tensions”, In Christophe Alcantara (dir.), E-réputation : regards croisés sur une notion émergent, Gualino, éditions Lextenso, 2015, p. 17-26.