Décodex : la guerre contre les fake-news


@rrêt sur images


En ces temps de fausse information et de post-vérité, il est plus nécessaire que jamais d’aider les internautes à s’orienter dans la jungle des informations en ligne. Les aider oui, mais qui doit les aider, et comment ? Un nouvel outil développé par Le Monde, Decodex, soulève depuis quelques jours un tonnerre de protestations de la part des sites labellisés peu fiables ou même pas fiables du tout. Question de fond : un journal peut-il être le juge de ses concurrents ? Pour répondre : Samuel Laurent, responsable des Décodeurs du Monde, à l’origine du projet Décodex, Louise Merzeau, qui propose dans une tribune une labellisation collaborative sur le modèle de Wikipedia et François Ruffin, patron du site Fakir et réalisateur du film Merci Patron !

Émission de Daniel Schneidermann
Diffusée le 10 mars 2017

Avec :

  • Samuel Laurent, responsable des Décodeurs du Monde
  • Louise Merzeau, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Nanterre
  • François Ruffin, responsable du site Fakir

Extrait de l’émission :

Visionner l’émission

Visiter le site d@rrêt sur images

Controverse Décodex : penser la qualité de l’information comme un Commun


SavoirsCOM1

Nul ne contestera que les enjeux de l’évaluation de l’information sont de plus en plus importants et que l’outil [développé par lemonde.fr] peut avoir un réel intérêt pédagogique en contribuant à développer chez les internautes une  attitude critique et une culture de l’information.
Pour autant, il semble essentiel de ne pas s’en tenir au seul jugement des Décodeurs (juge et partie parmi les sites de presse) et de développer une réflexion sur le principe même d’une labellisation des sites. L’éducation à l’information ne peut pas être accaparée par un seul journal, aussi légitime soit-il, alors que de nombreux acteurs (bibliothécaires, journalistes, professeurs documentalistes, enseignants, modérateurs, etc.) détiennent des compétences en la matière et pourraient mettre en commun cette culture informationnelle. À l’instar du Monde, on peut aisément imaginer que d’autres proposeront leur propre système d’évaluation – servant leurs propres intérêts –, qu’il s’agisse de plates-formes privées comme Facebook, des conspirationnistes eux-mêmes ou de l’État, qui trouverait là un moyen de restaurer une régulation par en haut de l’Internet.

Lire la suite sur le site de SavoirsCOM1

 

Comment construire une culture numérique citoyenne ?

cpu
Colloque Devenir citoyen à l’ère du numérique : enjeux scientifiques et éducatifs

Le colloque mettra en avant aussi le rôle joué par ces nouveaux moyens de communication dans le développement des théories du complot, du communautarisme ou de la radicalisation religieuse et politique. Dès lors, la formation des publics à la littératie numérique et à une culture citoyenne numérique apparaît comme un enjeu essentiel pour la démocratie. L’objectif ne peut être atteint que si la formation des formateurs est profondément remaniée pour tenir compte des mutations profondes induites par l’usage massif des technologies numériques. La CPU se propose de réfléchir à la façon dont l’université peut contribuer à l’émergence d’une culture numérique commune notamment à travers l’élaboration d’un socle de recherche.

Organisé par la conférence des présidents d’université (CPU).

Le 30 novembre 2016, Université de Caen
Amphithéâtre Pierre Daure / Aula Magna

14h15-15h15. Table ronde n°3
Comment construire une culture numérique citoyenne ? Comment former les publics ? Comment
aboutir à une définition partagée de la littératie numérique ?
Animée par Christine Gangloff-Ziegler, Présidente de l’université de Haute Alsace
Avec :
  • Hervé Lecrosnier, maître de conférences à l’université de Caen Normandie
  • Louise Merzeau, professeur à l’université Paris Nanterre
  • Emmanuelle Roux, membre du Conseil National du Numérique
  • Jean-François Cerisier, professeur à l’université de Poitiers

logo-pdf Programme du colloque

visionner la captation vidéo de la conférence
capture-table-ronde-caen

Consulter le site de l’université de Caen

Pour une anthropologie du numérique

logo-e-education
Colloque international e-éducation
Penser les organisations éducatives à l’ère de la mobilité

Depuis plus de 20 ans, le numérique n’est la plupart du temps abordé qu’à travers le paradigme de la rupture et de la nouveauté. Les héritiers de la culture du livre, qui administrent encore la plupart des systèmes de régulation sociale, l’appréhendent souvent comme une terra incognita, un monde séparé dont les règles seraient inconnues, inédites ou inexistantes. Si cette perception était parfaitement légitime jusqu’au début du XXIe siècle, au fur et à mesure que les années passent, elle apparaît de plus en plus comme un refus d’aborder la question de front, en remettant toujours à demain l’entrée dans le monde numérique Lire la suite.

Organisé par l’ESENESR, avec la Télé-Université du Québec (TELUQ), le réseau Canopé, le CNED et l’Université de Poitiers

Du 7 au 10 novembre 2016, Poitiers

Table ronde « Pour une anthropologie du numérique »
avec Jacques-François Marchandise (La Fing) et Pascal Plantard (Université Rennes 2)
mardi 8 novembre 10h30

Programme du colloque

Émission webradio Vers une écologie du numérique enregistrée le 8 novembre, avec J.-Fr. Marchandise et P. Plantard :

Consulter le site du colloque

Milieu numérique et milieu scolaire : les pratiques d’éditorialisation

hncreteil
Les humanités numériques et l’École


L’objectif de cette journée est d’avoir un temps d’échange sur les conséquences des bouleversements du numérique dans la production, lʼorganisation et la diffusion des savoirs, dans une approche interdisciplinaire et en s’appuyant sur les fondements humanistes du projet scolaire.

Journée organisée à l’Atelier Canopé du Val-de-Marne dans le cadre des Tech Days du Pôle numérique.

Mercredi 22 juin 2016
Espace Aimé Césaire 40 Quai Victor Hugo 94500 Champigny-sur-Marne

Programme

  • 8h30 : Accueil du public
    9h : Elie Allouche, directeur de lʼAtelier Canopé du Val-de-Marne @canope_94 @elieallouche «Les humanités numériques à l’Ecole et dans la formation des enseignants : accueil de la journée, problématiques, ressources»
  • 9h30 : Vincent Puig, co-fondateur et directeur exécutif de l’IRI / Centre Pompidou @vincentpuig « Humanités numériques et Digital studies, le numérique comme milieu des savoirs : les travaux de lʼIRI et les perspectives pour la formation des enseignants »
  • 10h15 : Olivier Le Deuff, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication. Humanités digitales Université Bordeaux Montaigne @neuromancien « Les humanités numériques/digitales : quelles compétences pour les enseignants, quelles démarches pédagogiques ?»
  • 11h : Ange Ansour, chef de projet et assistant de recherche au CRI-Université Paris Descartes @AngeAnsour @savantures et Alexia Robert, chef de projet au Pôle numérique de lʼacadémie de Créteil @alexiarobert3 «Présentation du projet eFran avec les Savanturiers et perspectives pour la formation»
  • 11h30 : Louise Merzeau, maître de conférences habilitée à diriger des recherches en sciences de l’information et de la communication à Paris Ouest Nanterre La Défense @lmerzeau « Milieu numérique et milieu scolaire : les pratiques d’éditorialisation ».
  • 14h-16h : Ateliers

Analyse de controverse – FORCCAST (Sciences Po)
Comprendre ce qu’est une donnée : utilisation de l’application DataDécode
Visualisation des données (#dataviz)
Humanités numériques et intelligence collective : @TwicteeOfficiel, @EMCpartageons, #TweeteTSVT
Constats, valeurs, initiatives : quel manifeste pour les humanités numériques dans l’académie ?

  • 16h15-16h45 : Reprise en plénière
    Temps dʼéchanges sur le projet de manifeste pour les humanités numériques dans l’académie.

logo-pdf télécharger le programme

• support de la présentation

Consulter le programme sur le site de Canopé