Web en stock, le Dépôt Légal d’Internet

medio16
Les Cahiers de médiologie

Dans une médiasphère dont le centre de gravité se déplace vers des systèmes eux-mêmes dépourvus de centre (réseaux de serveurs enchevêtrés) le paradigme de la transmission doit intégrer le passage à la passation. L’intérêt croissant des institutions patrimoniales envers des contenus jusqu’alors voués au Dépôt sauvage ou à l’oubli témoigne en ce sens d’une prise de conscience qui a souvent fait défaut sous la vidéosphère. Faisant suite à la législation sur les archives audiovisuelles, le projet d’un Dépôt Légal d’Internet représente à ce titre une importante étape dans l’accréditation culturelle de l’éphémère. Archiver le web, c’est reconnaître que le capital symbolique à transmettre ne saurait désormais se couper des flux de données sans perdre une part essentielle de sa dynamique et de ses contenus. Mais c’est aussi exposer l’archive à une contamination par l’éphémère, qui tend à modifier la logique et la portée du geste patrimonial.

logo-pdf Télécharger l’article sur HAL

Visiter le site de la médiologie

Pour citer cet article

Louise Merzeau, “Web en stock, le Dépôt Légal d’Internet”, Les Cahiers de médiologie, 2003/2 (N° 16), p.159-166.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *