Traces captées, traces éditorialisées

logo-urfist-paris
Mémoire numérique. Publics, ressources et bibliothèques en mutation


Après avoir dû assurer la transition des supports analogiques aux supports digitaux, les bibliothèques doivent désormais négocier le virage vers une culture numérique. Dans ce nouveau contexte, l’externalité technologique cède la place à des effets de milieu, la notion même de support devient caduque et le problème de la rétention des traces change radicalement de sens. Ce n’est plus sur leur enregistrement ou leur indexation que doit s’exerer une médiation, mais sur leur éditorialisation.

logo-mediadixJournée d’étude organisée par Médiadix et l’URFIST de Paris avec le soutien de la DRAC Ile de France et du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

Vendredi 10 octobre 2014
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Pôle Métiers du livre, Saint-Cloud

Avec Louise Merzeau (Paris Ouest – Dicen-IDF), Odile Contat (CNRS), Dominique Théron (BnF), Sophie Derrot (BnF), Esther Dzalé Yeumo Kaboré (INRA), Florence Gicquel (EBD)

logo-pdfProgramme

• Support de la présentation

Visiter le site de l’Urfist Paris
Visiter le site de Médiadix

De la face au profil : les traces font-elles visage ?

logo-UTC


Premier médium de la relation humaine, le visage est le lieu même de l’expression et de l’identité, mais aussi des normes sociales qui le maquillent ou le transforment en faciès. Autant de caractéristiques qui semblent se transposer aujourd’hui aux traces numériques par lesquelles nous existons sur les réseaux. Indices de notre présence et de nos liens, mais aussi objets de stratégies de captation et de (re)construction, elles précèdent désormais tout rapport à nous-mêmes. Les traces font-elles pour autant visage ? Fragile équilibre entre être et avoir, entre profondeur et surface, entre vivant et artefact, entre présence et avatar, le visage peut-il se virtualiser sans basculer d’un côté ou de l’autre ?  S’atomiser dans un insaisissable miroitement d’instants, ou perdre la face au profit d’un profil ? À moins que le milieu numérique n’apporte en lui-même un nouveau trouble, apte à réinventer l’énigme des visages…

Séminaire de recherche interdisciplinaire TTH (Technologies et Traces de l’Homme) organisé par le Laboratoire COSTECH (Connaissance, Organisation et Systèmes TECHniques) et l’Institut Faire Faces (IFF) – CHU d’Amiens

Le but de ce séminaire est de réfléchir aux effets de la technologie sur l’identité et l’humanité en  interrogeant simultanément l’intervention technologique sur le visage et le nouveau statut de la trace dans l’environnement numérique.

Lundi 6 octobre de 10h30 à 12h30
Université de Technologie de Compiègne
Centre Pierre Guillaumat 1 – salle K122

Captation vidéo de la conférence

• Support de la présentation [pdf] :

Visiter le site du projet

Culture numérique à l’école


Les penseurs modernes de l’information, de la documentation et de la pédagogie

Série d’entretiens proposés par le centre de ressources pédagogiques Savoirs CDI.

Interview réalisée par Josiane Ducournau en août 2014.

Extrait

(à propos de l’apprentissage du code à l’école) :


Écouter, lire ou télécharger l’intégralité de l’entretien sur le site de SavoirsCDI

Sources issues du Web : du support à l’environnement

log-ArcMCArchives audiovisuelles et recherche


La recherche en sciences sociales entretient-elle un rapport nouveau avec les sources audiovisuelles ? Des procédures d’archivage, de consultation, d’analyse voire de production audiovisuelle ont aujourd’hui fait leur preuve. Une situation nouvelle a cependant été récemment et brutalement créée par l’accès de tous à l’archivage, à la production et à la diffusion d’images fixes ou animées. La diversité des usages et des supports techniques de l’audiovisuel explose. L’image et son partage prennent une place grandissante dans les rapports sociaux, réinterrogeant les disciplines des SHS sur leurs méthodes, leurs paradigmes et leurs usages de l’audiovisuel comme matériau ou écriture. Cette nouvelle situation interroge-t-elle aussi la notion même d’archives audiovisuelles ?

Journée d’étude organisée par le Consortium Huma-Num Archives des Mondes Contemporains (ArcMC), ouverte aux chercheurs des différents consortiums de la TGIR Huma-Num et à tous ceux qui, dans leur laboratoire, sont confrontés à cette problématique.

Participants :

Stéphane Pouyllau, Serge Wolikow, Alain Bertho, Edouard Lynch, Arghyro Paouri, Louise Merzeau, Claude Mussou, Aurélie Hess, Alain Carou, Maxime Grember, Abderahmen Moumen

29 septembre 2014
FMSH Paris Nord
190 avenue de France, 6e étage, Salle 638

logo-pdf  Télécharger le programme

Premier retour sur la journée de travail

• Visiter le site du Consortium ArcMC

Médiation identitaire et intelligence des traces

logo-syndicat-magistrat
La société
sous surveillance


Chaque année, le Syndicat de la magistrature organise, pour ses adhérents, un stage de trois demi-journées destiné à élargir le champ de la réflexion syndicale et à confronter les pratiques professionnelles et militantes aux évolutions du champ normatif ainsi qu’aux mutations économiques et sociales. À la lumière des évolutions technologiques et des atteintes toujours plus importantes au respect de la vie privée, de la protection des données personnelles et des libertés en général, le syndicat a retenu comme thème pour cette année :  « La société sous surveillance. De la surveillance étatique à la captation et au formatage des identités, comment résister ? »

Avec Antoine Lefébure, Jean-Marc Manach, Jérôme Thorel, Frédéric Forest, Philippe Aigrain, Louise Merzeau

20 septembre 2014, Lille

• support de la conférence