Humanité numériques : des outils, des méthodes, une culture

dhnord2014
DHnord2014

Organisée par la MESHS et l’université Lille 3, la manifestation DHnord2014 se propose d’offrir à tous un panorama aussi complet que possible des humanités numériques, de leur histoire et de ce que peut être leur avenir. Il s’agit de s’interroger sur la conversion numérique en cours, la place occupée par les données dans la recherche et dans la société afin d’en comprendre les effets et la portée. Durant deux jours et demi, conférences, ateliers de réflexion, présentations de projets, et soirées d’échanges et de discussions se succéderont. Ils permettront à tous les participants, public et intervenants, de mieux identifier les potentialités de recherche, d’innovation et de valorisation des humanités numériques.

27 mai 2014 à 18h30-20h30
Dialogue entre Louise Merzeau et Milad Doueihi, animé par Pierre Mounier

Programme
Inscription

Visiter le site de DHnord2014

Vers un Web temporel ?

logo-IIPC
Constituer des corpus pour la recherche contemporaine :
d
e l’archivage du web à son analyse

À la lumière des perceptions successives de l’instabilité numérique, on comprend que la « mémoire du Web » a longtemps été pensée avec des références spatiales. Procédant en surface (tout le .fr à un instant t) ou en carottage (tous les sites se rapportant à un événement), les stratégies de collecte ont d’abord reconduit une conception classique du corpus comme stabilisation et circonscription d’un terrain. Dès lors que les contenus en ligne sont envisagés comme des redocumentarisations incessantes, en revanche, le Web comme son archive deviennent temporels.

Conférence du consortium international pour la préservation de l’internet (IIPC)

19 mai 2014
Bibliothèque nationale de France, Paris

Visiter le site du consortium IIPC

Vers une rhétorique dispositive : savoir publier dans l’espace transmédiatique

logo-logos2
Débat LOGOS 2.0 ? Rhétorique, argumentation et nouvelles formes de délibération à l’ère du numérique


L’émergence de nouveaux espaces de publication et de conversation modifie les conditions d’effectuation des actes de langage. S’affranchissant des structures closes (texte, document, discours), les prises de parole se déploient désormais dans un environnement-support fait de plateformes, d’applications, de liens et d’algorithmes. Dans cette nouvelle modalité de l’argumentation et du faire-croire, la force de persuasion passe du logos aux interfaces et l’autorité se construit moins par surplomb ou référence que par des effets de viralité et d’étoilement. Ressort essentiel de cette « grammaire 2.0 », l’identité numérique des locuteurs vaut argument et adhésion, et la personnalisation croissante de l’information va paradoxalement de pair avec sa dissémination. Exigeant des compétences d’éditorialisation transmédia, cette rhétorique dispositive combine une maîtrise technique des outils de réseautage et une maîtrise communica­tionnelle des mécanismes d’événementialisation, mais aussi une maîtrise documentaire des processus de mémorisation. S’ils sont aujourd’hui fortement conditionnés par l’économie de l’attention (valorisant l’intensité participative et le temps réel), les espaces publics de discussion sont en effet également de possibles lieux de mémoire, où la collectivité non seulement communique mais se réfléchit et transmet. C’est tout l’enjeu de la gestion politique des traces et des protocoles d’autorisation et de médiation de la présence sur les réseaux.
logo-50ansUPO
Débat organisé par l’UFR PHILLIA dans le cadre des commémorations des 50 ans de l’université de Nanterre

logos2Avec : Clara Auvray-Assayas, Aurélien Berra, Denis Bonnay, Dominique Cardon, Louise Merzeau, Vincent Puig, Peter Szendy, Alain Vaillant
Modérateurs : Anne Videau et Olivier Renaut

26 mars 2014 14h-18h30
Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Théâtre Bernard-Marie Koltes (bâtiment L)

• Support de la présentation

Éditorialisation de l’événement

Logos2-dispositif

Biobibliographies, glossaire, interviews, veille documentaire, journal de bord, micro-trottoir, frise chronologique, fil Twitter… les étudiants du Master Information communication de Paris ouest vous proposent d’aller plus loin et d’enrichir votre expérience avant, pendant ou après l’événement,…

Visiter le site Logos 2.0 réalisés par les étudiants
Retrouvez les tweets catégorisés avec polemictweet

Questions numériques : controverses à venir

Fing-controverses
Présentation du 4e Cahier d’enjeux et de prospective Questions Numériques de La Fing sur les Controverses

À l’intersection des innovations techniques, des mutations économiques et des transformations sociales, quelles grandes “Questions Numériques” marqueront les années à venir ? Les Mooc annoncent-ils vraiment une révolution éducative ? Les Big Data créent-elles plus de problèmes qu’elles n’en résolvent ? Le numérique crée-t-il de l’emploi ? détruit-il le lien social ? L’écriture manuscrite appartient-elle au passé ? … Pour la 4e édition de ce cycle de prospective unique en Europe, plus de 350 décideurs, innovateurs et chercheurs ont exploré 75 “controverses” du numérique, celles d’aujourd’hui et celles sur lesquelles nous serons en désaccord dans 10 ans.

24 mars 2014
Espace Numa 9 rue du Caire, Paris

Programme:

  • Le numérique crée-t-il de l’emploi ? : Marie Vorgan Le Barzic (Silicon Sentier), Georges Epinette (Cigref)
  • fing03Demain, la fabrication industrielle démocratisée et durable ? : Aurélie Barbaux (Usine Nouvelle), Philippe Durance (CNAM)
  • Les Big Data créent-elles plus de problèmes qu’elles n’en résolvent ? : Valérie Peugeot (CRIDS), François Bancilhon (Datapublica)
  • Le “Datamonde” : facteur d’émancipation ou nouvelle aliénation ? : Louise Merzeau (Université Paris Ouest), Benjamin André (Cozy Cloud)
  • Les MOOCs annoncent-ils une révolution éducative ? : Sophie Pène (Université Paris Descartes et Conseil National du Numérique), Emmanuel Davidenkoff (L’Etudiant, France Info)

Le Cahier des controverses :

livetweet de la journée

Visiter le site de La Fing

PROFIL : Partage, Reconstitution et Organisation de Fictions Identitaires en Ligne

visuel-PROFIL-800pxLabex Les passés dans le présent

Le projet PROFIL (Partage, Reconstitution et Organisation de Fictions Identitaires en Ligne) porté par l’axe 4 du laboratoire Dicen-IDF vient d’être admis à rejoindre, en tant que projet de préfiguration, le Labex Les Passés dans le présent de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Le labex Les passés dans le présent : histoire, patrimoine, mémoire porte sur la présence du passé dans la société contemporaine. Il s’attache plus spécifiquement à comprendre les médiations de l’histoire à l’ère du numérique, les politiques de la mémoire, les appropriations sociales du passé en amont et en aval des politiques patrimoniales.

Le projet consiste à concevoir un dispositif de construction de profils à partir de traces individuelles extraites de ressources conservées dans des collections patrimoniales numérisées ou « nativement » numériques. Les profils seront construits par extraction de données, enrichissements documentaires et prolongements fictionnels, selon des modalités empruntant à la fois au  Web social (crowdsourcing) et au Web des données (datamining), en appliquant des techniques de narration documentaires et fictionnelles.
La finalité d’un tel projet est triple :
•    revisiter le concept de profil tel que l’ont modélisé les industries numériques de l’identité. Entièrement anonymisé, le profil sera envisagé non comme l’empreinte enregistrée d’un individu, mais comme un écosystème transmédiatique résultant d’une éditorialisation collective.
•    favoriser l’appropriation sociale du passé, en explorant les possibilités de redocumentarisation de fonds d’archives, dans une démarche impliquant chercheurs en sciences humaines, archivistes et documentalistes, auteurs et amateurs.
•    expérimenter de nouveaux modèles de collecte et de constitution de corpus, adaptés à la granularité et la mobilité de l’environnement numérique.

Responsable du projet
Louise MERZEAU, Maître de conférences HDR (sciences de l’information et de la communication), Directrice du laboratoire Traitement et appropriation des connaissances par les TIC (TACTIC)
Nicolas SAURET, Responsable projets media et éditorialisation, Institut de recherche et d’innovation (IRI), Centre Pompidou

Partenaires au sein du labex  
Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC)
Bibliothèque nationale de France (BnF)

Autres partenaires associés
Traitement et appropriation des connaissances par les TIC (Tactic / Dicen-IDF, EA4420)
Institut de recherche et d’innovation (Iri)
Institut national de l’audiovisuel (Ina), dépôt légal du web

Durée : 12 mois

Visiter le site du Labex