Archives et archivage du patrimoine nativement numérique face aux attentats – projet ASAP

asap-1-72dpi

Louise Merzeau CC BY-SA

De #jesuischarlie à #offenturen – Archives et archivage du patrimoine nativement numérique face aux attentats.

Prenant pour point d’appui les archives du Web et des réseaux socio-numériques créées à la suite des attentats de janvier et novembre 2015, l’équipe ASAP, soutenue par le CNRS dans le cadre de l’appel à projets CNRS Attentats-Recherche, a mené une recherche interdisciplinaire (informatique, SIC, sociologie, histoire notamment) en partenariat avec les équipes de la BnF et de l’Ina chargées du DL Web et une partie de l’équipe européenne RESAW. Elle vous invite au dialogue autour de ces enjeux liés aux mémoires et au patrimoine nativement numérique des attentats de 2015.

Journée de clôture du projet ASAP,  piloté par Valérie Schafer

logo-pdf Télécharger le programme

Consultez le carnet de recherche du projet ASAP

 

 

20 ans d’archives du web : retour sur les ateliers du Dépôt Légal du Web à l’Ina

logo-inatheque
Il était une fois dans le web : 20 ans d’archives de l’internet en France

Journée professionnelle organisée par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national de l’audiovisuel.

23 novembre 2016
BnF, Site François-Mitterrand, Petit auditorium – Paris

20ansdlweb

Présentation avec Claude Mussou du bilan des Ateliers du Dépôt légal du web à l’Ina et du travail d’éditorialisation du blog des ateliers réalisé avec Boris Blanckemane :

Consulter le programme de la journée sur le site de la BnF

Visiter le blog des ateliers

À quoi sert l’archivage du web ?
Interview enregistrée par l’Atelier des médias en parallèle de cette journée

De l’éditorialisation à l’éditorialisation

affiche-edito17
Séminaire Écritures numériques et éditorialisation
édition 2016-17 : L’éditorialisation, entre maîtrise et déprise

À partir des années 2000 les chercheurs commencent à utiliser le terme d’éditorialisation. En 2007, Bruno Bachimont en propose une définition précise, comme processus de redocumentarisation de ressources en contexte numérique, et la relie explicitement au contexte des pratiques documentaires, en particulier dans le domaine des archives audiovisuelles. Dix ans après, comment la notion s’est-elle enrichie ou déplacée ? En quoi le terme est-il encore opérationnel ? Son inscription dans l’univers de la documentation doit-elle être repensée ? Nous avons invité Bruno Bachimont à revenir avec nous sur cette histoire du mot et de l’idée d’éditorialisation, pour l’interroger sur ce qu’il appelle « l’économie de la variante à l’ère du numérique » et pour mieux circonscrire les chantiers qui restent à explorer.

Conférence de Bruno Bachimont, suivie d’une discussion
Séminaire organisé par la chaire de recherche Écritures numériques de l’université de Montréal, Sens Public et le laboratoire Dicen-IDF

Jeudi 17 novembre 2016

À Paris : 17h30-19h30
Cnam 2 rue Conté, 75003 Paris, M° Arts-et-Métiers
Salle 33.3.20 (entrée au fond à gauche de la cour, 3e étage, porte en face de l’ascenseur)

À Montréal : 11h30-13h30
Université de Montréal – salle C-8041 (Pavillon Lionel-Groulx)

captation vidéo

visiter le site du séminaire
consulter les archives PolemicTweet du séminaire

Présence numérique : du mode d’existence transmédiatique

logo.indd
Colloque IMPEC


Interrogeant les modes de construction relationnels aussi bien qu’informationnels des individus en réseau (en particulier sur le web), nous tenterons d’abord de montrer en quoi la présence est un concept opératoire, non seulement pour décrire l’écosystème numérique, mais aussi pour en critiquer certaines orientations ou interprétations, en l’opposant notamment à l’identité numérique. En passant par la notion d’environnement-support, nous proposerons ensuite de dépasser la focalisation sur l’écran en développant l’idée d’un mode d’existence trans­médiatique. Enfin, nous proposerons d’analyser la présence comme une pratique d’éditorialisation, en insistant sur le rôle matriciel du profil.

Conférence invitée

Colloque organisé par le laboratoire ICAR (Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations ; CNRS/ Université Lumière Lyon 2/ ENS de Lyon), sous l’impulsion de Christine Develotte, professeure à l’Ecole normale supérieure de Lyon.

du 6 au 8 juillet 2016
Institut français de l’Éducation,
ENS de Lyon

Télécharger le programme

Suivez #IMPEC16 sur Twitter

Visiter le site du colloque IMPEC

Il n’y a pas de mémoire sans une pensée de l’oubli

couv296
Archimag


Retour sur la question des rapports entre mémoire et oubli dans l’environnement numérique.

 

Entretien réalisé par Clémence Jost le 6 juin 2016.
Archimag N°296, juillet-août 2016.

logo-pdf Télécharger l’article

Accéder au site d’Archimag

Pour citer cet article

Louise Merzeau, « Il n’y a pas de mémoire sans une pensée de l’oubli », entretien par Clémence Jost, Archimag N°296, juillet-août 2016.

• captations vidéo de l’entretien