Fictions de soi: l’identité à l’heure du numérique


Cycle 40 ans : changer de culture(s)


Entre autobiographie et fiction, les réseaux sociaux déplacent les frontières entre vie privée et vie publique, jouant en permanence de l’ambivalence entre le plaisir de partager son histoire personnelle et la volonté de préserver son intimité et ses données. Que montre-t-on de soi-même sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Périscope, Instagram ou Tinder ? Qu’elle soit parfaitement contrôlée (e-réputation, profils fictionnels) ou non, que révèle notre image sur nous ? Cette rencontre soulèvera la question de l’identité sur les réseaux sociaux numériques et la manière dont ceux-ci sont devenus des supports d’écriture et d’affirmation d’une certaine image de soi.

Table ronde organisée par la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou, dans le cadre du cycle 40 ans : changer de culture(s)

Animée par Virginie Julliard, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Technologie de Compiègne
Avec :

  • Boulet, auteur de bande dessinée
  • Fanny Georges, maître de conférences en sciences de la communication, Université de Paris 3
  • Louise Merzeau, Professeure en sciences de l’information et de la communication Université Paris Nanterre.

6 février 2017, à 19h00
Centre Pompidou, Petite salle – Paris

Sketchnotes réalisé pendant la rencontre par Mathieu Letellier

Télacharger la version intégrale du sketchnotes

Visiter le site de la Bibliothèque publique d’information

L’éditorialisation de soi

Dispositifs profilaires et digitalisation : ce que le profilage fait au social.


Plus que sur une image de soi, l’ethos numérique repose sur un système conversationnel alimenté par un traitement algorithmique de métadonnées. D’un côté, les machines captent les régularités des internautes. De l’autre, les individus administrent leur notoriété en intériorisant la normativité des plateformes. Jouant sur une double logique de documentation et de relation, le profil offre une architecture privilégiée à cette nouvelle forme d’ethos. Fonctionnant comme territoire et comme matrice, il permet aussi de dépasser l’horizon individuel pour rattacher l’ethos à un commun.

Atelier critique, séminaire du laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique (Lise)

Discutante : Virginie Julliard (Maître de conférence à l’Université de Technologie de Compiègne)

mercredi 1er février 2017
Cnam, Paris – salle 17.1.05

• support de présentation :

logo-pdf Télécharger la bibliographie

Consulter le site du LISE

L’identité au défi du numérique

image
Mardis des Bernardins


Comment habiter les environnements hautement techniques de manière humaine ?

 

Table ronde organisée dans le cadre du Festival des idées, Université Sorbonne Paris Cité.
Animée par Didier Pourquery, directeur de la rédaction de The Conversation France
Avec :

  • Jacques-François Marchandise, Co-titulaire de la Chaire des Bernardins
    Directeur de la Recherche et de la Prospective à la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING)
  • Guillaume Rolland, CEO Sensorwake, Ambassadeur Google moteur de réussites
  • Louise Merzeau

Mardi 15 novembre 2016, 20h-21h45
Collège des Bernardins, rue de Poissy, Paris

La première partie de la table ronde est retransmise sur le site du Collège des Bernardins et sur France Culture Conférences.

• captation vidéo

Visiter la page des Mardis des Bernardins

Présence numérique : du mode d’existence transmédiatique

logo.indd
Colloque IMPEC


Interrogeant les modes de construction relationnels aussi bien qu’informationnels des individus en réseau (en particulier sur le web), nous tenterons d’abord de montrer en quoi la présence est un concept opératoire, non seulement pour décrire l’écosystème numérique, mais aussi pour en critiquer certaines orientations ou interprétations, en l’opposant notamment à l’identité numérique. En passant par la notion d’environnement-support, nous proposerons ensuite de dépasser la focalisation sur l’écran en développant l’idée d’un mode d’existence trans­médiatique. Enfin, nous proposerons d’analyser la présence comme une pratique d’éditorialisation, en insistant sur le rôle matriciel du profil.

Conférence invitée

Colloque organisé par le laboratoire ICAR (Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations ; CNRS/ Université Lumière Lyon 2/ ENS de Lyon), sous l’impulsion de Christine Develotte, professeure à l’Ecole normale supérieure de Lyon.

du 6 au 8 juillet 2016
Institut français de l’Éducation,
ENS de Lyon

Télécharger le programme

Suivez #IMPEC16 sur Twitter

Visiter le site du colloque IMPEC

Le profil : une rhétorique dispositive

Eustace Emoji Cropped. Par Fred Benenson. CC-BY 2.0. Source : Flickr

Itinéraires


Plus que sur une image de soi, l’ethos numérique repose sur un système conversationnel alimenté par un traitement algorithmique de métadonnées. D’un côté, les machines captent les régularités des internautes. De l’autre, les individus administrent leur notoriété en intériorisant la normativité des plateformes. Jouant sur une double logique de documentation et de relation, le profil offre une architecture privilégiée à cette nouvelle forme d’ethos. Fonctionnant comme territoire et comme matrice, il permet aussi de dépasser l’horizon individuel pour rattacher l’ethos à un commun.

Ethos numériques
numéro dirigé par Christèle Couleau, Oriane Deseilligny et Pascale Hellégouarc’h
Itinéraires 2015-3 | 2016
Pour citer cet article

Louise Merzeau, « Le profil : une rhétorique dispositive », Itinéraires [En ligne], 2015-3 | 2016, http://itineraires.revues.org/3056 ; DOI : 10.4000/itineraires.3056